Notícias


Notícia 20 minutes

Notícia 20 minutes

A 36 ans, Pedro Catao vient lui aussi de se découvrir une vocation d'agriculteur. Frappé de plein fouet par la suspension des grands travaux publics, conséquence de la politique de rigueur menée par le gouvernement en échange d'une aide financière de l'UE et du FMI, cet entrepreneur a dû abandonner son affaire de grossiste en matériel de construction.
S'il garde encore, "surtout pour des raisons sentimentales", le magasin d'outils et ferrailles hérité de son père, son avenir professionnel passera par la production de champignons.
Avec les pleurotes et les shitakés qu'il compte bientôt écouler vers l'Espagne, la France et l'Allemagne, M. Catao espère faire un bénéfice annuel de 10 à 12.000 euros d'ici 2015, de quoi s'assurer "un revenu supplémentaire" et créer autant d'emplois qu'il en a supprimé dans le BTP.
"La crise nous est tombée dessus comme un coup de massue, mais la construction ne sera plus jamais ce qu'elle a été", reconnaît-il.
Dans un contexte de récession économique et de tarissement du crédit bancaire, ce nouvel engouement pour l'agriculture serait impossible sans les aides européennes qui permettent aux nouveaux agriculteurs d'investir jusqu'à 75.000 euros quasiment sans capitaux propres.

 

Notícia completa: http://www.20minutes.fr/societe/884491-20120222-face-crise-portugais-remettent-agriculture

É distribuidor ou tem restaurante?

Temos condições especiais para encomendas em quantidades maiores


Saber mais

Localização